Ville de Phalsbourg
Le Tourisme
Le Tourisme
Vous êtes ici : Accueil > Le Tourisme > Le Patrimoine

Le Patrimoine

Le patrimoine bâti

>> Le plan interactif

Phalsbourg est la ville de Moselle qui compte le plus de bâtiments inscrits ou classés aux Monuments Historiques après Metz. 

La Porte de France

Seul vestige des remparts Vauban avec la porte d'Allemagne, elle permettait d'entrer ou de sortir de la forteresse côté Ouest, vers la Lorraine. L'architecture est toute militaire et le décor de bas-reliefs évoque les victoires de louis XIV. Au fronton, l'écusson du roi est surmonté d'une couronne et entouré des trophées pris à l'ennemi. On distingue aussi de chaque côté du linteau les poulies qui servaient le pont-levis.
C'est de la Porte de France que démarre Le Tour de la France d'André et Julien "par un épais brouillard du mois de septembre"

    

 La Porte d'Allemagne

Elle permettait l'accès à la forteresse côté Est. D'aspect massif, on distingue au fronton deux anges supportant l'écu du roi Louis XIV orné d'une fleur de lis. A droite et à gauche, des trophées sculptés dans le grès des Vosges rappellent les nombreuses victoires du Roi Soleil. On remarque sur la droite une plaque en marbre blanc ou l'on lit, traduit de l'allemand, "En souvenir du passage de Goethe à phalsbourg le 23 juin 1770"
On remarque une partie de fossé sur la gauche, en partie comblé, qui était large de 33 m et profond de 10 à l'époque.
 


 

 

 

Le château d'Einhartshausen

Le château, berceau de Phalsbourg, est le siège du Comte Palatin George Jean, fondateur de la ville à partir de 1568. La restauration extérieure (escalier et tour) date de George Jean. De cette époque subsiste également le rez-de-chaussée (actuelle cave) où est gravé le millesime 1568. La clef de voûte armoriée en pierre, enlevée vers 1890, montrait l'écusson de George-Jean. Le château s'étendait alors jusqu'à la place d'Armes. Vauban inscrit le bâtiment dans son plan et le circonscrit dans l'un des bastions. L'accès au bâtiment se fait aujourd'hui par le premier étage.




 

 

La caserne Lobau

Plus grand monument qu'il nous reste de l'époque Vauban avec 175 m de long en façade. La caserne Lobau, en bel appareillage de grès rose et couverte d'une belle toiture d'où émergent cheminées et lucarnes en chien-assis, a abrité pendant près de 250 ans de nombreux régiments de cavalerie puis d'infanterie français ou allemands selon l'époque. En témoignent les nombreux anneaux en façade qui permettaient d'attacher les chevaux.






L'Hôtel de ville - Corps de garde

La mairie actuelle, qui abrite également le Musée Historique au premier étage est en fait l'ancien Corps de garde de la forteresse. Sa position centrale lui permettait de jouer un rôle prépondérant pour diriger les opérations militaires. On remarque, à l'intérieur, l'entrée voûtée soutenue par trois arcs au fond de laquelle trône la statue en marbre de Jaley représentant le comte de Lobau ainsi que l'escalier en chêne à balustre datant de 1680 qui permet d'accéder à l'étage.


La Place d'Armes


Elle est un des témoignages les plus visibles de l'architecture Vauban. Elle devait pouvoir contenir 4000 hommes. L'ensemble des façades et toitures des maisons de la place est inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques.
Au centre de la place, on ne peut éviter la statue en bronze du maréchal Mouton. Installée le 11 juin 1859 grâce à la cassette personnelle de l'Empereur Napoléon III. Sur le socle, deux plaques de marbre tracent sa vie et et ses campagnes  et deux bas-reliefs en bronze représentent la prise de Burgos et la traversée du pont de Landshut.



 L'église catholique      

Détruite lors du siège de 1870, la première pierre de l'édifice actuel est posée le 1er mars 1874. De style néo-gothique, elle remplace l'édifice antérieur érigé par le Génie Militaire de Louis XV  consacré en 1743.
Son intérieur se distingue par sa chaire et son mobilier cultuel réalisé par l'artiste Théophine Clem et primée à l'Exposition Universelle de 1878 à pris. L'orgue, construit en 1896 par le facteur alsacien Martin Rickenbach est classé aux Monuments Historiques.

 

 

 

 

 

 

 

 La synagogue
 
Entre 1680 et 1691, Louvois, ministre de la Guerre de Louis XIV autorise deux familles juives à s'installer à Phalsbourg. En 1702 elles sont quatre, huit en 1747 et douze en 1770. La première synagogue date de 1772. vers 1848, la communauté juive de Phalsbourg compte 200 âmes sur une population de 1800 personnes.
La synagogue actuelle date de 1857. On remarque en façade sur la pierre frontale l'inscription hébraïque "Pénétrons avec respect dans la maison du Seigneur"


Bien d'autres monuments sont visibles à Phalsbourg, pour plus d'informations, procurez-vous le livret du circuit  de découverte ou consultez le programme des visites guidées.

 

 

 

Le patrimoine littéraire


Ville natale d'Emile ERCKMANN et lieu de rencontre avec Alexandre CHATRIAN en 1847. Romanciers populaires dont les romans racontant l'histoire de notre région sont lus par des millions de personnes à travers toute l'Europe du 19ème siècle. On citera entre autres : l'Ami Fritz, Histoire d'un Conscrit de 1813, Le blocus, Madame Thérèse, ...

Phalsbourg évoque immanquablement un ouvrage célèbre lu dans toutes les écoles de la 3ème République entre 1878 et 1918, lorsque l'Alsace et la Moselle sont annexées au Reich allemand.
Le Tour de la France par Deux Enfants de G. Bruno, ouvrage vendu à près de 8 500 000 d'exemplaires a sans doute autant fait connaître aux français le nom de Phalsbourg et rappelé le souvenir des deux provinces perdues que les contes et romans populaires d'Erckmann-Chatrian.
Ce roman met en scène deux enfants, André et Julien, âgés de 14 et 7 ans qui, pour ne pas devenir allemands, quittent clandestinement Phalsbourg "par un épais brouillard du mois de septembre". Leur périple les conduit à travers une France peuplée de braves gens laborieux et leur fait découvrir géographie, faune et flore d'un pays qui rassemble toutes les vertues.

On découvre plus tard que sous le pseudonyme de G. Bruno se cache une femme : Augustine Tuillerie, épouse Fouillée.


Le patrimoine naturel

Située en lisière du Parc naturel régional des Vosges du Nord, Phalsbourg offre aux randonneurs ses forêts profondes, ses rochers de grès rose et ses vergers. En témoigne le magnifique Sentier botanique du Brunnenthal et ses nombreux panneaux illustrés qui présentent faune, flore, géologie et particularités de la région.

COORDONNÉES & ACCÈS MENTIONS LÉGALES ACCÈS MALVOYANT NOUS CONTACTER PLAN DU SITE